DOSSIER MEDICAL

Certains d'entre vous me réclament parfois leur dossier médical.

Cet établissement privé est fermé depuis 1985. Je n'ai aucune archives, introuvables d'ailleurs, qui certainement ont été détruites au bout d'un certaines nombre d'années. (C’est bien utile pour certains).

Je ne suis que le créateur de ce site  dont le but est de collecter les souvenirs de l'Enfant Roi qui étaient quasiment inexistants.

Concernant le dossier médical,  ci-dessous vous trouverez la copie d'un email qui m'a été adressé :

 

 

Vous trouverez ci-dessous la réponse de la  fille (qui est éducatrice spécialisée) d’une ancienne de L’Enfant Roi.

Mise en garde : Lisez bien ce qui est écrit en bas du texte à savoir que ce n’est pas une démarche anodine, elle peut révéler des choses difficiles et de ce fait il  vaux mieux être accompagné

« Et pour les anciens qui souhaiteraient connaître les raisons (médicales ou autres) de leur placement, et si cela peut les aider dans leurs démarches,  je vous transmets sa réponse : »
 

"Donc après avoir discuté avec ma collègue, la première chose à faire est de se rendre (ou au moins de prendre contact) avec l'Aide Sociale à l'Enfance (conseil général) des (lieux d'accueil) et de leur département d'origine (domiciliation des parents au moment du placement).

Ma collègue me disait que quand elle accompagnait des jeunes dans les années 80 pour consulter les dossiers au Conseil général, il y avait des mamies de 80 ans qui venaient faire de même. Donc tout est possible.

Ils peuvent aussi chercher dans les MDPH (Maisons Départementales des Personnes Handicapés) des deux lieux.

Sinon rien de plus. Le conjoint ne peut rien faire, les personnes qui ont été placées  sont les seules à pouvoir avoir accès au dossier de leur vivant.

Mais méfiance, ces dossiers cachent parfois de lourds secrets et des courriers importants écrits par les travailleurs sociaux, mais aussi par les parents. Entreprendre une telle démarche ne peut se faire que si elles sont accompagnées à côté. A ne pas prendre à la légère, on n'est pas dans des recherches généalogiques."